Une Palette médiévale de couleurs noires

Les couleurs noires ou leurs matières sont relativement bien connues. Nous nous proposons de démarrer cette étude par la Table des synonymes de Jean Lebègue contenue dans sa compilation les Libri colorum. Lebègue énumère et définit un certain nombre de couleurs noires de manière très précise. Nous apprenons ainsi les noms réels des teintes et on devine des nuances subtiles de ces dernières ; et de manière brève, à partir de quoi elles sont faites. La définition latine est donnée en premier, puis vient sa traduction en français moderne.

Nigri colores

“Nigri colores seu materie eorum sunt et nominantur ut et in hac tabula reperies in locis suis attramentum incaustum fuligo carbo lapis niger fuscus fumus sanctonicus”1.

Les couleurs noires ou leurs matières sont et sont nommées de telle sorte que dans cette table tu les trouveras à leurs places respectives : “atramentum“, “incaustum“, “fuligo“, “carbo” (charbon), “lapis niger” (pierre noire), “fuscus“, “fumus” (fumée), “sanctonicus2.

Atramentum

“Attramentum est color niger quo scribitur aliter incaustum dicitur et vide in incausto et de ipso quoque utitur pingendo dum fit de fuligine ardentis candele vel lampadis vel carbone mollis ligni vel vitis”3.

Atrament” est une couleur noire avec laquelle on écrit, autrement appelée “incaustum” et voir à (l’article de la Table …) “incausto” ; et à partir de cela, c’est aussi utilisé pour peindre, tant que c’est fait à partir de la suie, d’une chandelle ardente ou d’une lampe ou d’un charbon tendre de bois ou de vigne.

Atramentum” est bien connu pour être une encre noire avec laquelle on écrit mais il est bon aussi de savoir que ce mot désigne d’autres noirs qui eux sont utilisés pour la peinture. Ainsi, on peut peindre avec de l’atrament. Mais ce terme ne désigne alors plus dans ce cas, l’encre noire mais une peinture.

Incaustum

“Incaustum est color quo scribitur aliter attramentum dictum vide in attramento id est factum ex decoctione gallarum fractarum (noix de galle concassées) et vitriolo (sulfate de fer = vitriol) et gummi Arabico aut ex decoctione mirce (voir mirca ci dessous) que vulgariter genestra (= genêt) dicitur et dictis vitriolo et gummi Arabico et decoctio etiam corticis hoene ligni aut ceresi ligni posset convenire nec non cortex secundus nigri pruni arboris ad hoc per decoctionem adaptaretur cum addicione suprascriptorum vitrioli et gummi Arabici”4.

« Incaustum » est une couleur avec laquelle on écrit, autrement appelée « atramentum », voir à (l’article de la Table …) “attramento” ; c’est fait à partir d’une décoction de noix de galles concassées et de vitriol et de gomme arabique, ou à partir d’une décoction de « mirca » que l’on appelle vulgairement « genestra » (genêt) et des dits vitriol et gomme arabique, et une décoction d’écorce de bois de hoen (aulne ?) ou de bois de cerisier peut aussi convenir, ou encore la deuxième écorce d’un arbre prunier noir est adaptée pour cette décoction, avec addition du vitriol et de la gomme arabique susmentionnés.

La couleur noire avec laquelle on écrit est l'”incaustum“. Elle est faite de diverses décoctions.

Fuligo

Fuligo” est une couleur noire faite à partir d’un feu de cheminée ou d’une lumière de chandelle ou de lampe. Dans tous les cas, ce sont des flammes qui produisent ce noir. Notons l’environnement de ces flammes : un élément d’architecture (la cheminée) ou un objet de la vie quotidienne pour notamment veiller la nuit (la chandelle et la lampe). La première fournit en plus de l’éclairage, du chauffage collectif. Les flammes sont alors nombreuses tandis que pour les secondes, il s’agit d’une seule petite flamme, individuelle.

“Fuligo est color niger vel quasi niger ad croceum tendens et veniens a camino ignis aliter dicta caligo et est etiam fumus candele et lampadis nigerrimus recollectus ad scutellam vel aliud vas ferreum vel cupreum vel terreum”5.

Fuligo” est une couleur noire ou presque noire tirant sur le jaune et venant d’une cheminée où il y a eu du feu, autrement dite “caligo“, et c’est aussi une fumée de chandelle ou de lampe, très noire et recueillie dans une écuelle ou un autre récipient de fer, de cuivre ou de terre.

Caligo

Interrogeons maintenant la Table … de Lebègue pour savoir ce qu’est “caligo“. Cette couleur est mentionnée parmi les couleurs jaunes.

“Caligo est color videlicet materia illa crocea obscura quam fumus ignis generat sub caminatis sub quibus continue fit ignis decoquendo fercula”6.

Caligo” est une couleur, c’est-à-dire cette matière jaune obscure (suie) que la fumée du feu engendre sous les cheminées sous lesquelles se fait un feu continu quand on cuit un mets.

Carbo

“Carbo est color niger factus de lignis mollibus ustis ut salix populus vitis et similia”7.

Carbo” (charbon) est une couleur noire faite de bois tendres brûlés, comme du saule, du peuplier, de la vigne, et semblables.

Lapis niger

“Lapis niger est de quo si satis mollis sit utuntur pictores et carpentarii protrahendo ad siccum et de ipso pingitur terendo ad liquidum aliter terra nigra dicitur”8.

“Lapis niger” (pierre noire)9 est un ingrédient que, si elle est assez tendre, les peintres et les charpentiers utilisent pour dessiner à sec ; et on l’utilise pour peindre après l’avoir broyée avec un liquide ; on l’appelle autrement « terre noire ».

Fuscus

“Fuscus est color niger, ex carbone, vel ex fumo lampadis aut candele ardentis factus, et aliter dicitur fuligo, dicitur aliter fuscus sanctonicus dicitur”10.

Fuscus” est une couleur noire, faite à partir de charbon, ou de la fumée d’une lampe ou d’une chandelle ardente, et on l’on dit aussi “fuligo“, ou dite encore “fuscus sanctonicus“.

Fumus

“Fumus est color niger si cum ab igne candele sepi vel cere vel a lampadis lumine exit colligatur qui aliter fuscus et aliter fuligo nominatur”11.

Fumus” (la fumée) est une couleur noire, si, lorsqu’elle sort du feu d’une chandelle de suif ou de cire, ou de la lumière d’une lampe, on la recueille ; elle est autrement nommée “fuscus” et autrement “fuligo“.

Sanctonicus

“Sanctonicus color aliter fuscus dicitur qui color niger est”12.

Sanctonicus” est une couleur autrement dite “fuscus” qui est une couleur noire.

Couleurs / MatièresEncre noireCouleur pour dessinerCouleur pour peindre
Atramentum
Couleur noire avec laquelle on écrit
Atramentum” est appelé “incaustum– “Fuligo
– Chandelle ardente et lampe
– Charbon mou de bois ou de vigne
Incaustum
Couleur avec laquelle on écrit
Décoctions :
– de noix de galles (+ sulfate de fer, + gomme arabique)
– de “mirca” (genêt) (+ sulfate de fer, + gomme arabique)
– d’écorce de bois de hoen (aulne ?) (+ sulfate de fer, + gomme arabique)
– d’écorce de bois de cerisier (+ sulfate de fer, + gomme arabique)
– deuxième écorce de bois de prunier noir (+ sulfate de fer, + gomme arabique)
Fuligo
Couleur noire ou presque noire tirant sur le jaune
(voir “caligo“)
Bistre
Une couleur noire ou presque noire tirant sur le jaune et venant d’une cheminée où il y a eu du feu
Fumée très noire recueillie dans une écuelle ou un autre récipient en fer, en cuivre ou en terre d’une chandelle ou d’une lampe
Caligo
Couleur, c’est-à-dire matière (la suie) jaune obscure que la fumée du feu engendre
(voir “fuligo“)
Bistre
Une couleur noire ou presque noire tirant sur le jaune et venant d’une cheminée où il y a eu du feu
Lapis niger
Pierre noire (ou terre noire)
La pierre noire est utilisée par les peintres pour dessiner à secLa pierre noire est utilisée pour peindre lorsqu’on la broie avec un liquide
Fuscus
Couleur noire
(voir “fuligo” et “fuscus sanctonicus“)
Nom porté par des matériaux carbonisés :
– le carbone (ou charbon)
– la fumée d’une lampe
– la fumée d’une chandelle ardente
Fumus
Couleur noire
(voir “fuscus” et “fuligo“)
La fumée sort du feu de :
– une chandelle de suif ou de cire
– de la lumière d’une lampe
Carbo
Couleur noire
Fusain
Bois tendres brûlés :
– le saule
– le peuplier
– la vigne
Bois tendres brûlés :
– le saule
– le peuplier
– la vigne
Usages de quelques couleurs noires

Pour obtenir des fiches ou dossiers sur :
les pigments historiques des enlumineurs, qu’ils soient d’origine minérale, végétale ou animale ou bien encore artificiels,
les liants faits à partis de gommes d’arbres, de colles animales, ou d’oeuf,
contactez-moi et consultez mon site claudinebrunon.fr.

  1. Jean Lebègue, Libri colorum, 1431 (Paris, BnF latin 6741), édité par M. Merrifield, Original Treatises Dating from XIIth to XVIIIth Centuries … 1849 (reprint 1999), p. 32. []
  2. Traduction de Madame Nadia Pla, agrégée de lettres classiques et doctorante en histoire médiévale. Toutes les traductions suivantes sont le travail de la même autrice []
  3. Jean Lebègue, Libri colorum, 1431 (Paris, BnF latin 6741), édité par M. Merrifield, op. cité, p. 19. []
  4. Jean Lebègue, Libri colorum, 1431 (Paris, BnF latin 6741), édité par M. Merrifield, op. cité, p. 30. []
  5. Jean Lebègue, Libri colorum, 1431 (Paris, BnF latin 6741), édité par M. Merrifield, op. cité, p. 27. []
  6. Jean Lebègue, Table …, édité par M. Merrifield, op. cité, p. 24. []
  7. Jean Lebègue, Libri colorum, 1431 (Paris, BnF latin 6741), édité par M. Merrifield, op. cité, p. 25. []
  8. Jean Lebègue, Libri colorum, 1431 (Paris, BnF latin 6741), édité par M. Merrifield, op. cité, p. 30. []
  9. Une qualité de pierre noire est appelée ampélite et est utilisée à la Renaissance []
  10. Jean Lebègue, Libri colorum, 1431 (Paris, BnF latin 6741), édité par M. Merrifield, op. cité, p. 26-27 []
  11. Jean Lebègue, Libri colorum, 1431, Paris, BnF latin 6741), édité par M. Merrifield, op. cité, p. 27 []
  12. Jean Lebègue, Libri colorum, 1431 (Paris, BnF latin 6741), édité par M. Merrifield, op. cité, p. 36. []