Le Stylet en os

Stylet en os, période médiévale, fouille de Marisia, Roumanie

Le stylet ci-dessus est un exemple qui nous permet d’illustrer l’usage des stylets en os. Daté de l’époque médiévale, le stylet se termine en pointe pour écrire, notamment sur une tablette de cire. Notons qu’il n’est pas muni d’une pointe sèche pour graver la cire. Le bout en os sert directement à écrire dessus. Et bien que son extrémité sommitale soit petite, il a des ressemblances aves d’autres stylets, eux aussi en os. Ses décorations en filet sont proches d’autres bien connus par ailleurs des archéologues. Ces stylets médiévaux trouvés en fouille, ont généralement une partie sommitale plus prononcée. Ils sont aussi munis d’une pointe sèche, parfois présente, parfois absente de l’objet. Nous en publions un exemple ci-dessous, extrait de fouilles à Londres.

Stylet en os, XIIIe-XIVe siècles, fouille de Londres

Ces deux stylet en os, datés tous deux de l’époque médiévale, sont donc cependant différents dans leurs formes mais sans doute pas dans leur usage.

En effet, si nous reprenons certains termes des scientifiques, il s’agit de poinçons médiévaux en os, munis d’une pointe sèche fine et courte avec un bout arrondi en forme de sphère ou d’ovale. Ces stylets en os médiévaux trouvés en fouille sont interprétés par les archéologues comme des poinçons à parchemin. En effet, si l’on perfore plusieurs bi-feuillets ensemble, on peut pratiquer des trous de piqûres afin de tracer la réglure des manuscrits médiévaux. C’est dans cette acceptation de l’usage, que ces stylets sont souvent connus.

L’utilisation de cet objet reste cependant à débattre. La réflexion d’un codicologue avec qui nous avons échangé par mail sur le sujet, est intéressante. Le poinçon à parchemin pourrait être en fait, un simple stylet  utilisé pour écrire sur une tablette de cire. La pointe servant alors à graver la cire et le bout arrondi de l’objet, à effacer ce qui est écrit.

Certains ont mis en pratique ce stylet pour perforer le parchemin. Si l’on perfore 8 doubles pages de parchemin, la pression faite sur le stylet doit être forte. A main nue, cela est délicat et il faudrait s’aider d’un marteau. Mais le petit objet en os est fragile, ce qui ne laisse pas supposer une utilisation de la sorte. D’autres essais ont été pratiqués, avec la même épaisseur de parchemin et cela semble marcher1 . Même s’il est aisé de le prendre bien en main, ces utilisations du stylet en os sont sans doute détournées de l’usage initial.

Déjà, à l’époque romaine, ce genre de stylet à bout sphérique était utilisé pour écrire sur des tablettes de cire. L’exemple ci-dessous est issu de la base Artefacts du MOM de Lyon sous la côte STY-4001.

Stylet en os, STY-4001_3
Prov. inconnue, Besançon, Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie, sans inv. (ph. Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon). 

Voici la description d’Artefacts :

« Stylet à corps renflé, en deux parties généralement bien soulignées par un ressaut, avec une extrémité en pointe, pour écrire dans la cire, l’autre en olive, pour effacer une lettre ou un mot ».

Feugère (M.), coll. Bourrieau (Y.), Garmi (D.), Pringalle (M.), Stylet à corps renflé (Artefacts : STY-4001) (http://artefacts.mom.fr/result.php?id=STY-4001), page consultée le 04/12/2018.

Voici le commentaire d’Artefacts :

Les objets de ce type ont longtemps été décrits comme des fuseaux (Béal 1984, type A.XVIII), jusqu’à ce que leur association avec d’autres instruments de l’écriture dans des ensembles funéraires amènent à y voir des stylets (Božič, Feugère 2004).

Feugère (M.), coll. Bourrieau (Y.), Garmi (D.), Pringalle (M.), Stylet à corps renflé (Artefacts : STY-4001) (http://artefacts.mom.fr/result.php?id=STY-4001), page consultée le 04/12/2018.

D’après Dragan Bozic et Michel Feugère, le stylet pour tablette de cire a d’abord été en os et en bois avant d’être en métal. Le stylet en os, est d’après les auteurs et au 1er siècle avant JC (période tardo-républicaine), est assez normalisé, de forme conique et habituellement avec une tête globulaire, ovalaire ou en forme d’olive2 .

Pour revenir à nos stylets médiévaux, leurs formes sont généralement globulaires, voire sphériques. Voici quelques exemples des XIIIe-XIVe siècles trouvés en fouille à Londres.

Stylets en os, XIIIe-XIVe siècles, fouille de Londres

Nous avons fait refaire un stylet en os auprès d’un artisan belge. Le modèle de stylet était celui de la fouille de Fishergate. Il date du début du XIVe siècle.

Stylet en os, Fishergate, Angleterre
Stylet en os réalisé par Agenor

Pour conclure, nous pensons que le stylet en os était utilisé pour écrire sur les tablettes de cire. La partie sommitale sphérique servait à effacer les mots ou les lettres.

  1. Voir l’article de Blog de Dame Mathilde http://mathildeetgoscelin.fr/index.php/piqures-et-reglures/ []
  2. Voir D. Bozic, M. Feugère, « Les Instruments de l’écriture », Galia, 2004, p. 29-30. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.